25 octobre 2004

Couleur du temps

Chandernagor, Françoise (2004) Couleur du temps. 155 pages.Je suis tombée sur ce livre à la biblio il y a quelques jours et malgré mon horaire très chargé je l'ai pris, car primo, il est très court (155 pages et l'écriture est assez grosse) et segundo, ça faisait un bail que je voulais lire Chandernagor.L'histoire décrit la vie de V***, peintre. Pas grand peintre, pas petit peintre, moyen peintre j'imagine... Il fut peintre du roi, mais ne connut jamais de grands succès. Son histoire familiale est absolument pathétique et ... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2004

Tourmente

APOSTOLSKA, Aline (2000) Tourmente. 153 pages. Iara, Française, peintre, 36 ans, mariée et mère de deux garçons n'est pas heureuse. Elle cherche. Elle cherche quelque chose, mais quoi? Quelque chose qui remplirait ce vide qu'elle ressent depuis toujours. Lors d'un vernissage à Montréal, elle revoit son ancien amant, maintenant malade. Du coup, elle laisse tout tomber et va le rejoindre à Cap Tourmente près de Québec. Un livre qui semblait avoir une très bonne histoire à raconter, mais qui, à mon avis, a été racontée... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 septembre 2004

Smilla et l'amour de la neige

HOEG, Peter (1995) Smilla et l'amour de la neige (traduit du danois). 465 pages.Au début, il me rebutait un peu ce livre. Je venais de finir un policier que je n'avais pas aimé (Nécropolis) et je me disais : "Ah non, pas encore une enquête". J'ai même failli arrêter après quelques pages, mais j'ai poursuivi et je me suis laissée saisir. Vers la fin, je lisais tout le temps! Une super belle découverte!J'aurais aimé avoir en annexe un lexique bilingue de certains mots autochtones. Je me sentais mise à part, comme si je ne... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2004

Le libraire

BESSETTE, Gérard (1961). Le libraire. 143 pages. Hervé, ancien employé d'un collège classique (professeur ?), est à la recherche non active d'un emploi. Il trouvera son compte dans une librairie de Saint-Joachin où le propriétaire mène un autre genre de commerce... Un petit livre très amusant par son écriture et ses dialogues. Les répliques de Hervé sont parfois tordantes. On peut vraiment s'imaginer cet homme blasé, paresseux, désillusionné qui ne s'animera qu'à une seule reprise, lorsque qu'il "affrontera"... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2004

Un peu de fatigue

BOURGUIGNON, Stéphane (2002). Un peu de fatigue. 268 pages.Édouard a 41 ans et nage en pleine crise existentielle. Pourquoi ci, pourquoi ça, pourquoi moi ? Tout pour m'irriter, quoi! (On se souvient tous de ce que j'avais pensé du héros plaignard de Louis Gauthier dans Voyage au Portugal avec un Allemand ). Et au début, c'est exactement l'effet que j'avais : "Ah non, pas un autre homme qui a le mal de vivre et qui va se plaindre pendant 300 pages"! Mais au fur et à mesure que j'avançais, j'appréciais de plus en... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2004

Vif comme le désir

ESQUIVEL, Laura (2001) Vif comme le désir (traduit du mexicain Tan veloz como el deseo). 209 pages. Lluvia prend soin de son père, ancien télégraphiste atteint du Parkinson, et essaie de comprendre la relation fièvreuse qu'ont entretenue ses parents, relation qui les a unis et séparés aussi. Je m'attendais à un livre un peu surréaliste, comme Chocolat amer, mais nous avons plutôt affaire à un petit roman hommage. Le père d'Esquivel a effectivement été télégraphiste au Mexique au début du siècle et c'est avec un amour évident... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2004

Et si Haïti déclarait la guerre aux USA ?

ANGLADE, Georges (2003) Et si Haïti déclarait la guerre aux USA ? 94 pages.Haïti semble être pris dans un engrenage infernal. Tout n'est que désolation. Et si la solution était de faire une pseudo-guerre qui détruirait le pays qui pourrait, par la suite, être reconstruit par les différentes organisations humanitaires ? Le bruit commence donc à courir qu'un immense gisement de pétrole se cache sur l'île...Malgré le petit nombre de pages, je me suis trouvée à espérer que livre s'achève le plus vite possible. Oui, le roman est un... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2004

Un petit pas pour l'homme

DOMPIERRE, Stéphane (2004) Un petit pas pour l'homme. 227 pages.Après 6 ans dans une relation stable, Daniel, jeune trentaine, prend peur (c'est une habitude chez lui) et laisse copine et appartement pour recommencer une vie de célibataire qu'il idéalise. Il se construit un "baisodrome" dans son nouvel appartement, mais tout ne sera pas aussi facile qu'il le croit...J'avais vraiment hâte de lire ce livre, j'en avais entendu parlé beaucoup dans les médias lors de sa parution, mais j'ai été un peu déçue. C'est très bien écrit,... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2004

Chronique d'une mort annoncée

GARCIA MARQUEZ, Gabriel (1981) Chronique d'une mort annoncée. 200 pages.Dans ce petit livre qui se lit d'une traite, le narrateur revient en arrière et nous raconte la dernière journée de Santiago Nasar, avant qu'il ne soit assassiné, assassinat prévu dont le village entier avait connaissance.D'habitude, je ne raffole pas des livres ou des films qui commencent par la fin, c'est-à-dire quand on connaît déjà la conclusion (c'est le cas ici). Mais encore une fois, Garcia-Marquez excèle et réussit à nous fasciner. On en vient presque à... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2004

Cent ans de solitude

GARCIA MARQUEZ, Gabriel (1967) Cent ans de solitude (trad. du colombien Cien anos de solidad). 437 pages.Dans ce livre, on a affaire à une saga familiale qui se déroule sur un siècle. Les personnages présents sont plus flyés les uns que les autres, le réel se marie avec l'irréel, la magie fait partie du quotidien, etc.Ce livre est probablement mon livre préféré à vie. Cette fois, c'était ma troisième lecture et j'ai encore trouvé des choses nouvelles! La première fois que je l'avais lu, je n'avais aucune notion d'histoire... [Lire la suite]
Posté par melodie1974 à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]